politique

Quand l'Éducation Nationale alimente les silos de données d'Amazon.

Quand les dégoutés seront tous partis, il ne restera que les dégoutants

On savait les gouvernements peu regardant des deniers de leur administré en signant des deux mains des contrats léonins avec Microsoft (l’armée tourne sous Windows…), on apprend aujourd’hui qu’ils ne respectent pas d’avantage la vie privée des enfants de ce pays. En effet, à grand coup de trompette, l’actuel ministre de l’Éducation Nationale a décidé pour cette rentrée d’évaluer tous les élèves de CP et de CE1 et d’envoyer toutes les données à Dublin.

L'an 1 de Macron, ou la fin d'une société (auto)organisée?

Un authentique cauchemars

On a tendance à l’oublier, mais la sécu et les services publics sont les enfants de la condamnation morale de ceux qui ont rendu possible le surgissement, en l’espace de seulement 20 ans, de deux guerres mondiales. Ces outils ne sont ni les inventions d’un général illuminé, ni le résultat d’une générosité entrepreunariale. Construits précisément pour s’opposer à ces engeances, ces organismes se résument en une pensée mis en action pendant près de 70 ans : à chacun et à chacune selon ses moyens, à tous et toutes selon ses besoins.

Mes conseils pour s'informer sans stress.

Garanties 100% sans téléviseur

Aujourd’hui un article un peu spécial puisque je vais vous partager les outils et les ressources que j’utilise pour m’informer sur internet. Ayant renvoyé mon player Freebox cette semaine, j’y ai vu une belle occasion de décrire ici comment je m’y prends pour vivre sans télé. Mes applications de veille en ligne Selfoss J’utilise un agrégateur rss depuis bien longtemps. J’ai commencé avec netvibes, puis feedly, puis googlereader, puis ttrss, puis fresh-rss, et enfin aujourd’hui selfoss.

L'intérêt mal compris.

À notre bon maître

Il y a quelques jours je suis tombé sur un papier du camarade Genma qui a commis une vraie hagiographie à propos de son patron. On a le droit d’avoir des amis, ou d’avoir peur pour son boulot; mais la politique est question de conviction, de débat d’idées… Et certainement pas d’allégeance, ou de passion morbide. Mon papier s’essayera donc d’aider l’un des plus ancien bloggeur à dépasser le stade anal dans sa relation avec son chefaillon.

On ne peut pas voler des voleurs.

The north remember

Un crime qui restera sûrement impuni. Puisqu’il y a peu de chance que BFM titre sur le crime fait à la culture cette semaine (pour le libre accès qu’offrait la plateforme à une infinité de ressources indisponibles ailleurs), je pose cette photo ici. On se surprendra à être, une fois n’est pas coutume, d’accord avec le journal de déférence lemonde.fr, qui rappelle fort à propos cette citation “voler un voleur n’est pas voler”.

Le monde d’après-demain...

Un oracle antisocial?

La question centrale du libéralisme a toujours été celle du contrôle de la population par le peu, le presque rien. La force doit être l’exception : pour ses partisans, le meilleur garde est celui qui n’existe pas. Ou plutôt celui qui est partout, puisque dans les têtes de chacun1. Surveiller et punir, tel est l’adage: punir si possible par l’autorégulation, le contrôle de soi, ou à défaut, par l’imposition du stigmate du dangereux terroriste.

Ni patron, ni nation.

Les ayatollahs du marché ont gagné

Les lapins ont voté pour le chasseur, en marche vers l’uberisation. Le grand bourgeois satisfait de lui, plein de morgue et de vantardise. Le pire c’est déjà maintenant. Pour ma part le 6 mai j’irai à la pêche. Mais bon courage à tous.

Le librisme, un truc de gauche?

Je le crois en effet

À l’appel de Tuxicoman et de Raphael Hertzog je vais m’essayer à répondre à la question de savoir si le mouvement du libre peut être qualifié de mouvement de gauche. D’emblée il faut voir que répondre à cette question est en soi casse gueule, puisque les définitions de ce que sont: le clivage droite/gauche, et du librisme, est sujet à discussion. Mais je vais essayer quand même en ajoutant une Mise en garde: ce n’est qu’un papier de blog - avec ces imprécisions et ses raccourcis - le sujet mériterait sans doute une thèse pour en faire le tour.

Uber ou la pensée retro chic.

Les poubelles de l'histoire

Je suis tombé sur ce papier de ZDnet, On y apprend de bien belle chose sur l’esprit qui anime cette sympathique entreprise très retro social chic. En effet “ Pour le géant américain, la justice italienne se trompe d’époque : “Le gouvernement italien ne peut plus perdre de temps et doit désormais décider s’il veut rester ancré dans le passé ou s’il veut permettre aux Italiens de bénéficier des nouvelles technologies1.