Uber ou la pensée retro chic.

Les poubelles de l'histoire

Sommaire

Je suis tombé sur ce papier de ZDnet, On y apprend de bien belle chose sur l’esprit qui anime cette sympathique entreprise très retro social chic.

En effet “ Pour le géant américain, la justice italienne se trompe d’époque : “Le gouvernement italien ne peut plus perdre de temps et doit désormais décider s’il veut rester ancré dans le passé ou s’il veut permettre aux Italiens de bénéficier des nouvelles technologies1.

L’intérêt de cette brève c’est qu’on apprend que parfois la justice d’un pays se rappelle aux pleutres qui nous servent de gouvernant. Cela dit et heureusement pour l’alliance du revival du 19e siècle; l’appel est suspensif… Uber va pouvoir gaiement continuer de pratiquer des tarifs (trop) bas pour contenter des clients… qui le seront moins quand ce sera leur tour de voir leur emploi uberisé par la moderne-modernité-du-futur de deux siècles en arrière…

Vous savez cette époque bénit où les travailleurs étaient dociles parce qu’ils n’avaient ni status, ni protection, et où perdre son emploi était synonyme de mort (quand elle n’est tout bonnement pas au coin de la route d’un chauffeur épuisé après une journée de 16h à faire des courses pour cette association de malfaiteur appelé Uber).


  1. Et d’ainsi nous permettre de nous en mettre plein les poches, sans payer aucun impôt, et en exploitant pleins d’italiens sans le sous; tout ça pour le progrès des biens de nos actionnaires. [return]