Recycler d'anciens éléments pour refroidir son Raspberry.

C'est dans les vieux pot qu'on fait les meilleurs récup

Sommaire

Les rapsberry pi sont des appareils magnifiques, en cela qu’ils sont une sources inépuisables de bidouillages tant logiciels que matériels. C’est à cette dernière possibilité souvent laissée de côté que je souhaite qu’on s’attarde aujourd’hui. Rendant à César ce qui est à César, je vous laisse la vidéo youtube qui m’avait marqué quand je l’avais visionné, et que j’ai conservé en mémoire pour réaliser le bricolage que je vous présente dès à présent. Je vous encourage à jeter un œil, le papi est très didactique! Pour ma part, avec cette méthode, je suis passé pour mon projet de kiosque numérique de 65°c en idle (avec les refroidisseurs classiques vendus sur Amazon) à 48 °c. C’est donc plutôt efficace.

Prérequis

  • Un Raspberry pi,
  • Et l’envie de le cooler avec du matos old fashion

Pour commencer, il va falloir disposer d’un ancien pc ou de vieux composants. Depuis quelques temps déjà je collecte toutes les antiquités que mes proches sont souvent heureux et heureuses de me confier. Cela les débarrassent, tout en me faisant un petit stock de matériel à ranger dans la catégorie “au cas où” et “ça peut toujours servir”. Dans mon cas, il me fallait trouver un ventilateur, et un radiateur, la contrainte étant que ni l’un ni l’autre ne soient trop volumineux (un pi c’est pas très gros).

La chasse aux trésors

Pour dénicher ce genre de trésor, j’ai jeté mon dévolu sur une tour no-name monté par l’ami d’une amie… il y a 10 ou 15 ans. Mon amie ne se rappelant plus exactement quand.

La bébette ouverte, j’ai immédiatement repéré une antique carte graphique et son ventilateur aguicheur. J’ai conclu le deal en retirant délicatement le radiateur de la carte, pour en débrancher ensuite le ventilateur. Par chance j’ai constaté que j’allais en plus gagner du temps puisque les fils sont colorés selon les règles de l’art : le noir pour le négatif, le rouge pour le positif, et le jaune qui ne nous servira à rien (On ne voit pas le ventilateur ci-après: désolé mais j’ai pris les photos après coup…).

Laissant de côté le radiateur de la carte graphique, son volume lui interdisant de m’être ici intéressant, je me suis mis à explorer la carte mère afin de trouver radiateur à mon pi. Je n’ai pas mis longtemps à repérer ce qu’il me fallait. Bonheur, ce radiateur était juste collé à la cm avec du double face. Une pression d’arrachement plus tard, ce bloc d’aluminium retrouvait une utilité à mes côtés (re-désolé, photo prise après coup à nouveau).

Pour la suite, il vous faudra trouver du cuivre pour extraire la chaleur du cpu afin de la transmettre plus efficacement au radiateur en alu dégotté précédemment (la plaque de cuivre sert aussi à surélever le radiateur du pcb). Il y a deux écoles pour trouver ça. La première est de récupérer des lames de cuivre qui servent à transmettre les hautes tensions (bon j’ai un père électricien…), ou d’avoir au disposition les petits carrés vendus pour refroidir son pi (en retirant le radiateur déjà collé dessus si besoin).

Une dernière étape est à réaliser avant de commencer le montage. Munis d’une paire de ciseaux, j’ai découpé (en mesurant au préalable) un morceau de plastique d’emballage pour isoler le radiateur des éléments du pcb afin d’éviter de faire griller mon pi (refroidir par faire brûler). Ce morceau de plastique devra servir à faire écran entre le cuivre et l’alu vis à vis du pcb, mais être percé d’un trou de la taille du processeur (laisser le contact entre les éléments à refroidir, isoler les éléments à ne pas faire de court circuit).

Le montage

Dans l’ordre j’ai procédé ainsi:

raspberry pi > pâte thermique > cuivre > pâte thermique > radiateur

Papi propose un montage astucieux avec de la colle chaude. Pour ma part, et ce n’est que MON CHOIX, j’ai réalisé un mélange de pâte thermique restante d’un ancien montage de pc et d’une micro goutte de colle thermique (celle pour les moteurs ou les vitres de four). Le principal est que votre montage tienne en place. Et pour ceux qui se posent la question, j’ai aussi trouvé sur Amazon des pads autocollant, mais vendu au prix du pi…

J’ai ensuite dénudé les fils du petit ventilateur et y ai soudé des fils pour faire un branchement propre sur les gpio 5v du pi.

J’ai conclu ces différents travaux pratiques en laissant parler mes talents d’artiste quand on me donne un cutter et une perceuse; l’idée étant de donner un accès ventilateur au boitier de mon pi. Je vous laisse admirer le résultat final.

Bonus

Une photo de ce qu’il reste après une réduction tout en délicatesse du radiateur.

À ceux qui arrivent jusque là, j’espère vous avoir donné envie de jouer un peu avec votre matériel, et qui sait de raconter ça à la communauté?

Et pour le reste merci de m’avoir lu et à bientôt !